Manifeste pour une Propagande de Paix

Ceux d’entre nous qui aiment la paix doivent s’organiser aussi efficacement que les faucons de guerre. Comme ils diffusent la propagande de guerre, nous devons diffuser la propagande de la paix. Martin Luther King, 1967

Le terme « propagande » a une forte connotation négative. Il est généralement associé à la manipulation, la distorsion et le contrôle de l’information par l’Etat dans le cadre d’une guerre pour mobiliser la population contre l’ennemi. Pourquoi donc utiliser ce terme ? Martin Luther King, dans son combat pour les droits civils aux Etats-Unis, employa le terme « propagande de paix » pour signifier le besoin d’être tout aussi stratégique, persévérant et efficace que le gouvernement dans la communication et l’action contre la guerre du Vietnam. Il souhaitait que la société civile se mette à produire une contre-propagande pour amener la nation américaine vers un stade plus élevé de compassion, « une plus noble expression d’humanité ».

D’un point de vue technologique et intellectuel, nous vivons à l’ère atomique. Emotionnellement, nous vivons encore à l’Âge de Pierre. Notre évolution technologique, économique, démographique et culturelle n’a pas été suivie d’une évolution marquée de nos valeurs, de notre capacité, en tant qu’humanité, à agir avec compassion dans toutes nos interactions. Nous donnons encore le droit et les moyens à nos gouvernements de tuer des citoyens d’autres pays en notre nom, y compris en utilisant une arme destinée au massacre de millions de civils : la bombe nucléaire. Notre système éducatif repose sur la punition et la récompense, sur la compétition et le succès individuel, et les notions de « bien » et de « mal ». Notre système économique mondialisé repose sur la consommation infinie de ressources finies et permet l’accumulation de la richesse par une infime partie de la population. Notre vocabulaire émotionnel n’a pas évolué pour nous permettre de mieux nous comprendre. Nous sommes restés dans une culture de violence plutôt que d’évoluer vers une culture de paix.

Cette culture de violence repose sur un ensemble de valeurs qui nous ont été enseignées, au cœur desquelles on retrouve la peur. La peur est l’outil le plus utilisé dans notre culture de violence, nous la retrouvons dérivée sous toutes ces formes sur les réseaux sociaux, dans la couverture médiatique des évènements, dans nos films, dans l’éducation de nos enfants, dans les débats politiques. La peur nous sépare de notre humanité, la terreur que l’on ressent nous pousse à agir de manière égoïste. Cette culture de peur est socialement construite et alimentée, elle peut être socialement déconstruite.

Une propagande de paix, pour quelle paix ?

La propagande de paix vise à communiquer efficacement pour diffuser une culture de paix, la paix étant le processus continu par lequel nous créons des espaces vivants dans lesquels la diversité peut s’exprimer et les conflits se transformer pour profiter de leurs potentiels constructifs. La propagande de paix a pour mission d’enclencher une profonde et rapide révolution de nos valeurs. Cette révolution s’articule autour de plusieurs axes :

  • Le passage d’une société matérialiste vers une société centrée sur l’humain. Les biens matériels, la propriété et le profit ont aujourd’hui le dernier mot sur la préservation de la vie. Il s’agit de ramener l’économie au service de la vie, et non laisser la vie au service de l’économie
  • Le questionnement des fondements même de notre justice et notre organisation politique. Notre loyauté doit devenir œcuménique plutôt que sectaire. Chaque nation doit développer une loyauté supérieure à l’humanité dans son ensemble pour pouvoir préserver le meilleur de chaque société individuelle. Ce point est d’autant plus urgent dans ces temps de migration de population.
  • Le refus d’utiliser la guerre et la violence comme moyen de régler des différends. Ce type de révolution positive des valeurs est notre meilleure défense contre l’extrémisme et le terrorisme. La guerre n’apporte pas de réponse, l’extrémisme et la haine ne seront jamais vaincus par les armes.
  • Le développement d’une capacité sociétale à la transformation des conflits, ce qui implique entre autres le développement d’infrastructures pour la paix aux niveaux local, régional, national et international, et la formation par l’éducation à la paix d’une génération d’enfants-médiateurs, tolérants et empathiques, ayant une perception positive des conflits, conscients de la nécessité de les transformer à temps et ayant les outils pour le faire de manière non-violente.

Pourquoi y a-t-il urgence ? Ce que l’avenir nous réserve.

Dans de nombreuses régions du monde où l’accès à l’eau et à la nourriture est d’ores et déjà une source de tension, le changement climatique (la hausse des températures mondiales, le changement des régimes de précipitations, la montée du niveau des mers et les phénomènes météorologiques extrêmes) risque d’exacerber ces tensions au point de générer des conflits violents si rien n’est fait pour les transformer. Les pays peu ou moins affectés par le changement climatique, principalement les pays limitrophes des zones fortement touchées, risquent de connaître une plus forte immigration d’individus ne pouvant demeurer sur leurs lieux de vies, ce qui peut engendrer des réactions de rejets et de peur si aucune structure de dialogue ne permet de développer de nouvelles formes de vivre-ensemble.

Il n’y a pas de fatalité. Les défis du changement climatique ne sont pas voués à se traduire en conflits violents. Partant du constat que le changement climatique est d’ores et déjà enclenché, il est plus que jamais nécessaire de développer les capacités pour transformer les conflits, aussi bien au niveau global qu’au niveau des communautés, où les conflits se font le plus directement sentir. La propagande de paix veut inciter le développement de capacité pour la transformation des conflits et ainsi d’adresser le conflit sans le laisser dégénérer, de manière à se concentrer sur l’adaptation, la résilience au changement climatique. Le dialogue se concentre alors sur les besoins à satisfaire, garantir un accès aux ressources étant une stratégie pour les satisfaire, plutôt que sur la cause des tensions.

Et concrètement, quelle forme prend la propagande de paix?

Le mot « propagande » est l’adjectif du mot latin « propagere », ce qui signifie « ce qui doit être communiqué ». Si notre vision de l’humanité accédant à un stade plus élevé de compassion est l’objectif à atteindre, la propagande de paix est le moyen de le communiquer et le réaliser. Celle-ci peut employer les mêmes canaux de communication que la propagande de guerre, à savoir la télévision, le cinéma, la radio, les journaux, l’éducation à l’école, la publicité, les livres, les pièces de théâtre. Elle travaille à la production de contenu pour Internet, la création d’affiches, de slogans, d’images, la visualisation de données pour les rendre percutantes.

Un projet Peace Propaganda en construction

A mon sens, de tous les moyens de communication actuels, les vidéos continuent de prouver leur efficacité et occupent une part de plus en plus importante dans la construction et le maintien de notre culture. Dans le monde de l’entreprise, la production de vidéos est déjà largement répandue : on sait qu’avoir une vidéo faisant la promotion d’un produit ou d’un service augmente de 85% la probabilité qu’un client l’achète. La nouvelle génération a accès à internet en permanence sur son portable, sur lequel elle consomme des vidéos les 2/3 du temps. Si aucune de ces vidéos ne promeut une culture de paix, dans quelle culture va-t-elle grandir? Les associations et mouvements citoyens travaillant pour une culture de paix ont plus que jamais besoin de s’actualiser et d’utiliser les moyens de communication récents dont la vidéo est le cheval de bataille.

Peace Propaganda concentre son action sur la production de matériel audio-visuels de haute qualité, pouvant circuler facilement sur internet. Elle se décline sous plusieurs formes :

  • La création d’outils éducatifs vidéos interactifs sur la transformation des conflits, la communication non violente et la culture de paix, destinés aux écoles d’un côté, et à un large public de l’autre.
  • La production de vidéos promotionnelles et de documentaires pour des initiatives de paix, pour les faire connaître, inspirer l’engagement, et faire des récoltes de fonds. Statistiquement, un utilisateur moyen va passer 88% plus de temps sur un site ayant une vidéo, et avoir une vidéo sur son site augmente de 53% les chances d’apparaitre en première page d’une recherche Google.
  • La réaction à l’actualité en vidéo, pour offrir des alternatives inspirées par la non-violence aux approches excluantes, militaristes ou violentes.
  • La production de court-métrages et d’œuvre de fiction pour illustrer ce à quoi vivre dans une culture de paix ressemble, pour inspirer un changement de valeurs à travers des histoires dans lesquelles l’auditeur peut se retrouver facilement.

Dans le domaine de la communication climatique, plusieurs études montrent qu’une communication dramatique, indignée, assénant les dures vérités sur les conséquences du changement climatique n’a pas pour effet d’encourager l’engagement et l’activisme, c’est même l’inverse. L’effet « prise de conscience » d’un message réveillant ou faisant naître des peurs est indéniable, mais passé le choc, c’est une trop lourde responsabilité à porter sur nos épaules, ce qui génère une anxiété paralysante nous rendant incapable d’envisager d’agir. L’humain cherchant fondamentalement à être heureux, une communication trop négative crée un effet d’oubli rapide de ce qui pourrait atteindre notre moral. De plus, elle nous fait perdre espoir et renforce notre vision du monde héritée selon laquelle « le monde est voué au désastre et on ne peut rien y faire ». Prenant en compte ces apprentissages, Peace Propaganda se refuse d’utiliser la peur comme moyen de faire passer son message de paix. Notre communication est résolument orientée vers l’espoir. Plutôt que de condamner la violence, elle célèbre la paix comme processus pour accéder à une plus grande humanité.

Le projet Peace Propaganda ne peut voir le jour sans l’engagement et le soutien d’acteurs passionnés unissant leurs efforts, ressources et créativité pour produire ces vidéos. Êtes-vous l’un d’entre eux ? Contactez-moi !